La magie du rangement

 

 

 

la magie du rangement
La Magie du rangement de Marie Kondo

 

Auteure :  Marie Kondo

Genre : utile

Edition : Pocket

Année d’édition :  19 mais 2016 pour cette édition

Pages : 240

Acheter ce livre La Magie du Rangement

Synopsis :

 

Marie KONDO est consultante en rangement. Son entreprise à Tokyo connaît un vif succès et ses cours sont mondialement prisés. La Magie du rangement s’est déjà vendu à plus de 2,5 millions d’exemplaires à travers le monde.

Et si pour améliorer votre quotidien et changer votre vie, vous mettiez de l’ordre dans votre intérieur ?

Voilà la proposition de Marie Kondo. Mais comment faire ? Que jeter ? Que garder ? Par où commencer ? Quand s’y mettre ? Et surtout, pourquoi est-ce si important ?

Avec cette incroyable méthode, oubliez tout ce que vous savez déjà en matière de rangement et révolutionnez votre intérieur, dans tous les sens du terme.

Parmi les

millions de lecteurs de ce livre ingénieux, certains ont changé de carrière, d’autres ont perdu du poids, d’autres encore se sont aimés davantage.

Préparez-vous, il y aura un ” avant ” et un ” après ” La Magie du rangement.

 

Mon avis sur le livre : La magie du rangement de Marie Kondo

 

Si vous vous intéressez au monde du minimalisme, vous avez sûrement entendu parler de Marie Kondo, la prodige, que dis-je, la reine du rangement.

 

Enfin sauf si évidemment vous vous appelez Mickaéline, oui, oui, personnellement j’ai découvert ce petit bout de femme, il n’y a que quelques semaines. Avec cette vidéo, sur Facebook.

 

 

Autant le dire très franchement, je ne suis pas à 100 % d’accord avec elle.

 

 

En revanche, j’adore son principe de base. “Est-ce que cette chose me met en joie ? Oui ? Alors je le garde. Non ? Alors je jette.”

 

 


Je me pose cependant une question, comment, diable fait Marie Kondo, pour trouver du bonheur, par exemple dans une fourchette ou un couteau, à moins de vous imaginer en Jacques L’éventreur, en voyant votre couteau de boucher, et de partir dans un grand éclat de rire… Je ne vois pas !

 

 


Alors pour toutes ces choses, plus utiles que plaisantes, j’ai remanié à ma sauce cette formule.
“ Est-ce que cela m’est vraiment utile ? Oui, alors je garde. Non ? Alors je jette.”
C’est quand même beaucoup plus simple.

 

Cela dit, j’aime l’idée, de n’être entourée visuellement que de chose que j’aime.

 

 


La magie du rangement, s’est vendu à des millions d’exemplaires. Pourtant, il n’est pas adapté. Je ne parle pas ici de traduction, mais bien d’adaptation. Tous les pays non pas les mêmes règles administratives.

Imaginez ma frayeur lorsque j’ai lu qu’il fallait se débarrasser de tout nos papiers, que les feuilles de paye n’étaient utiles que le temps de connaître son montant et de le retranscrire sur le livre de compte.

 

 


Mais je crois que le passage qui m’a fait le plus sortir de mes gonds, est celui concernant les livres. Dire à l’amoureuse de lecture et de bibliophilie, que je suis, que ces objets ne servaient qu’à polluer nos intérieurs, m’a fait bondir, à un point tel, que si je l’avais eu en face de moi, je lui aurai volontiers rafraîchi les idées, avec un bon direct du droit. Non mais !

 

 


Au moment où je vous écris ces lignes, une autre question me vient à l’esprit. N’y a-t-il pas de centre de recyclage au Japon ?

Croyez-le ou non, elle nous vente souvent le nombre incroyable de sacs-poubelles, dont ses clients ont eu besoin afin de se débarrasser de leurs effets personnels.

Elle nous affirme leur demander de les jeter, avant même que famille et amis ne mette la main dessus. Je suis horrifiée d’un tel procédé.

Pourquoi ne pas faire profiter à une autre personne d’une chose inutile pour vous, mais réellement indispensable pour elle.

 

 

 

 

Marie_Kondo
Marie Kondo, la reine du rangement

 


Le principe de base de la magie du rangement, est de trier nos affaires, non pas pièce par pièce, comme le suggère de nombreux minimalistes, mais catégories, par catégories. De s’y adonner, sans s’arrêter. Tout en suivant un ordre bien précis.

 


Avec un principe simple : on ne garde que les objets qui nous donnent de la joie. Si ce n’est pas le cas, on doit impérativement le jeter.


J’espère seulement que les lectrices de ce livre, ne confondront pas, le but de cet ouvrage. Il a bien pour vocation de nous initier au minimalisme. Et non pas créer des besoins, là, où, nous n’en aurions pas besoin.

Supposez un instant que des objets vous soient plus utiles que plaisant, comme une vaisselle dépareillée, que l’on jetterais uniquement parce qu’on éprouve aucune joie, pour en acheter d’autres qui nous satisferait mieux. Ce serait alors pure perte de temps et d’argent.


Vous l’aurez compris, c’est un livre, qui doit vous inspirer, mais qu’il vaut mieux éviter d’appliquer à la lettre.

 

 

Acheter ce livre

Voir les 412 commentaires

 

 

Si vous avez des questions, ou que vous voulez parler de ce livre, me donner votre avis, le coin commentaire est prêt à vous accueillir Smile

 

Merci de m’avoir lu Je sais que vous êtes formidable. Alors laissez-moi un signe de votre passage, juste un petit coucou, me remplira de joie, et si vous êtes timide, un petit partage, me comblera aussi.

 

En attendant le prochain article, retrouvez moi sur

Instagram Facebook Twitter  ● Youtube

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 5
    Partages

3 réponses sur “La magie du rangement”

  1. Coucou Mickaéline !
    Bien d’accord avec toi sur les deux règles, les objets utiles, et les objets qui nous apportent de la joie. Je me suis vraiment libérée de certains poids émotionnels en me débarrassant d’objets que je n’aimais pas, mais que je gardais par culpabilité ou par “obligation”…
    Et ça me fait bondir quand je vois qu’elle recommande de ne pas donner ses objets à d’autres personnes. Je fais tout le contraire haha !

  2. Vous devez garder toutes vos feuilles de paie :O Je peux comprendre pour les rapports d’impôt, mais les feuilles de paie =0

    Allez, cherche la joie dans le cintre aussi 😉
    Non, mais, et cette question de ne pas faire de recyclage. Décidément, ce n’est pas pour moi.

    Oui, on consomme trop, on empile trop, mais je prône la réutilisation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *