Mon défi marche

Mon défi marche

 

 

 

 

La sportive attitude

Lorsque j’ai décidé de reprendre ma vie en main, la première chose dont j’étais certaine, était que j’allais bouger.

Ch’sais pas quoi faire !

Ma phrase fétiche lorsque j’étais ado. Ch’sais pas quoi faire. Ce n’est pas le tout de décider de se (re) mettre au sport, encore faut-il, savoir lequel faire !

 

La sportive attitude et le plaisir

Ca y est, j’étais conditionnée pour agir, mais hors de question de me retrouver sur un terrain de foot, j’adorerais mettre des coups de boule, mais je n’ai absolument pas l’âme d’une Zidane, copie à revoir !

 

J’aurais pu me transformer en petit scarabée, Bruce lee me voilà ! Le pfff, qui en suivi, aussi puissant qu’un ballon de baudruche qui perce, me fit comprendre que les arts martiaux n’étaient pas non plus pour moi.

 

Il était alors clair que cette envie soudaine de bouger, devait s’apparenter au plaisir, si j’avais envie de m’y tenir, sur les prochains mois, voir les prochaines années.

Sinon au fil des semaines, et des jours, je risquais de voir s’envoler mon bel enthousiasme.

 

L’essayer, c’est l’adopter

Qui n’a pas entendu ce vieil adage de toute bonne vendeuse en prêt à porter ?

Je ne suis pas une débutante en sport, ou du moins, je ne l’étais pas, jusqu’à mon mariage, il y a 20 ans en arrière.

J’éliminais aussitôt l’idée de reprendre le hand, même si je reconnais qu’à l’époque, mes camarades, s’arrachaient ma petite personne. Non, non, détrompez-vous, je n’étais pas digne des experts, mais plutôt parce que je m’apparentais plus à un Quintin, avec cependant la méchante habitude de frapper sur le terrain, plutôt que dans les vestiaires. Que voulez-vous, j’ai toujours été mauvaise perdante.

Autre sport que je m’empressais d’oublier, c’était le volley, c’était pourtant mon premier amour, et modestement, je dois reconnaître que je n’étais pas si mauvaise que cela. Ambidextre, j’avais pris modèle sur mon héroïne de l’époque Jeanne du dessin animé Jeanne et serge, et smashais, aussi bien de la main droite que de la main gauche. Compensant ma petite taille, par une détente travaillée avec minutie.

 

Celle-là, même qui me permis de rentrer dans l’équipe d’athlétisme du lycée. Mais finalement pas pour exceller en saut, mais en course.

La course, justement, parlons en. Il y a deux ans, alors que mon mari, était sur son lit, d’hôpital, et que je n’avais pas repris encore mes 20 kg, les pieds me titillais, et j’ai ressenti l’envie plus d’une fois de rechausser les baskets. Et puis finalement, c’est resté à l’état d’envie.

 

Allez hop, c’est parti

J’étais donc à deux doigts de reprendre la course, lorsqu’en faisant mes comptes, je me dis que j’en avais marre de payer une salle de sport pour rien. Une super idée, de ma progéniture, qui avait décidé l’an dernier de se mettre à la musculation, et qui après m’avoir incité à m’inscrire avec lui, arrêta aussitôt cette activité. Ca m’apprendra à être charitable, tiens !

J’ai enfoui ma timidité bien profond dans ma poche, et je me suis rendue comme une grande à la salle de sport. Je ne pensais pas ce matin-là, en poussant la porte de Basic-fit, que j’allais devenir accro. A un point tel, que je me voyais déjà avec un corps de fit-girl, enfin de fit-old, à 46 ans, et une césarienne faut pas trop rêver quand même !

De fréquenter Basic-fit tout les matins, me permis de tester le Yoga, les différentes machines de cardio, la musculation, la cardio boxe. Même si finalement la salle, ne m’a pas donnée, envie d’un défi sportif, j’y prend quand même beaucoup de plaisir.

 

Dans ma petite tête, je m’imaginais déjà, me muscler afin de reprendre la course à pied.

La première fois que je suis partie en vacances à la campagne, je me suis également imaginé courir touts les matins. Jusqu’au jour, où je me suis aperçue que mon corps n’était plus en symbiose avec ma tête. J’allais même plus vite en marchant qu’en courant.

 

Mon défi marche

Je me penchais alors sur la question, valait-il mieux, m’adonner à la course à pied, d’autant que je rêvais de courir un futur marathon, ou bien pratiquer la marche.

Comme de nombreuses personnes, la marche pour moi, n’était pas un sport.

 

Alors qu’est-ce qui m’a fait changer d’avis ?

Ma maman entre autres, et toutes celles qui depuis un mois, tout en me soutenant sur les réseaux sociaux, me disaient également :

“Moi jamais je ne pourrais faire de sport, je n’arrive déjà pas à marcher !”

 

Je fais partie d’une association rurale, d’un petit village à quelques kilomètres de Châteauroux, là où j’habite, et le 10 mai prochain, nous organisons, une marche, VTT.

En regardant les affiches, je me suis dit,
“Whahou, ils ont prévu un itinéraire, de 18 kilomètres ?!

D’un coup, j’ai vu tous les avantages et les inconvénients, de la marche et de la course.

J’avais trouvé, mon défi sportif, mon défi marche, était né.

À l’heure d’aujourd’hui, je serai bien incapable de parcourir 18 kilomètres en si peu de temps, uniquement la matinée.

Lorsque j’ai fait le chemin de St Jacques, partant de Vézelay, jusqu’à St Jacques de Compostelle, mon plus grand parcours à été de 31 kilomètres, et il m’avait fallu près de 10 h pour y parvenir !!

Je pense que lorsqu’on est en surpoids ou que l’on est trop sédentaire, la marche n’est plus le sport des retraité(e) s, mais le sport idéal.

“Quoi, c’est ça ton défi marche ? Prendre la décision de marcher ?” Me direz-vous.

 

Ben oui, c’est peut-être idiot, mais j’adorerais participer aux 18 kilomètres l’an prochain, d’une autre association, évidemment parce que pour la mienne, je ne peux pas être au ravitaillement et marcher en même temps.

Mais pour la compétitrice que je suis, 18 kilomètres, uniquement ce n’est pas suffisant.

Mon défi marche, est d’arriver d’ici l’an prochain, à la même époque à tenir les 18 kilomètres en moins de trois heures.

 

Tout, comme je me suis lancé un défi perte de poids, sans régime, je me lance le pari de remodeler ma silhouette, grâce à cette activité que beaucoup, ne considère pas comme un sport.

Grâce à mon défi marche, je vais vous démontrer que la marche, n’est pas un sport, mais le sport idéal.

Vous pourrez donc suivre mon évolution dans la catégorie mes défis sur le blog, et sur la chaîne Youtube, dans les catégories mes défis au quotidien, et sportivement zen.

N’oublie pas de t’abonner au blog et à la chaîne Youtube si tu veux suivre mon défi marche ou perte de poids.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
    Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *